AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ► Box de Deidara.

Aller en bas 
AuteurMessage
Deidara

avatar

Messages : 1153
Sexe du cheval : Etalon

Fiche équine
Race: Thoroughbred
Compétitions: Challenges
Relationship:

MessageSujet: ► Box de Deidara.   Dim 8 Déc - 10:07

Il faisait froid. Parce que c'est l'hiver c'est très bientôt et qu'en hiver, et même un peu avant, il fait pas chaud. Autant le dire, je me les gelais. Ces foutus humains, ils ont toujours peur qu'on ai froid alors qu'en fait, on se sent bien mieux sans couvertures pour nous coincer de partout. Et j'attends, parce que c'est la seule chose que je sache bien faire avec la course. En même temps, j'y suis bien obligé d'attendre. Le sol sous moi tangue énormément. Je ne sais pas combien de temps je suis resté dans ce van. Deux minutes, deux heures, deux jours... Comment savoir ? J'ai mangé un long moment le foin, lorsque je ne me sentais pas mal d'être ballotté dans tous les sens. Avec le temps et les nombreuses courses dans divers hippodromes, on finit par avoir l'habitude des transports. Quand bien même, ce n'est jamais un moment agréable alors, quand enfin, j'entends le moteur se couper, je soupire de soulagement. Je tape le sol en caoutchouc avec mon pied, d'impatience. Je tourne la tête d'un côté et puis de l'autre, mais toujours rien à l'horizon. Me feront-ils encore patienter longtemps ainsi ? Mon foin est presque terminé. Il ne reste que des broutilles mais je ne me sens pas la force de chipoter pour avoir le reste. Enfin, j'entends quelqu'un marcher et enlever le loquet. En une fois, il y a plus de lumière dans le van. Je tourne ma tête à droite et voit un humain s'approcher. Dans ma vie, j'en ai vus tellement passer. Toujours des personnes différentes, ou presque. A force, on finit par ne plus faire attention à qui nous dorlote ou nous fait mal. On retient tout sans savoir qui a fait quoi. Et on s'en fou pas mal, après tout. C'est une jeune fille. Je l'ai sans doute déjà vue, sans savoir où ni comment ni dans quelles circonstances. Elle détache ma longe et nous sortons du van en reculant sur la pente. J'ai toujours été mal à l'aise sur ces planches mais je me suis bien tenu, comme on me l'a appris. Pas de bond, pas de cabré, de ruade ou autres... Juste bien calme, au pas. Même si au fond, je tremble comme une feuille de passer sur cette chose-là que je n'imaginerai jamais porter mon poids. Mais finalement, ça n'a jamais lâché. Je m'y habituerai peut-être un jour. Et je n'aurai plus peur de passer dessus ni de rentrer dans cette mini boîte qui ma transporte toujours plus loin.

Je regarde autour de moi, je suis à l'arrêt. Ou comment dire, je reste sur place car je piaffe d'impatience. La jeune fille tente en vain de me tenir tranquille, elle semble bien avoir du mal. Elle me donne des petits coups de sonnettes sur la longe tout en sachant qu'avec un simple licol plat cela ne me fera jamais rien. Alors, je ne m'arrête pas de piétiner. On finit par quitter ce jeune homme que je connais bien, toujours là aux concours pour nous conduire. Chaque fois, j'espère en être quitte avec lui mais il semblerait que le sort s'acharne à nous faire rencontrer encore et encore. Peut-être cette fois-ci sera la dernière... Qui sait...

L'endroit que la jeune fille me fait découvrir me séduit et en voyant les autres chevaux, je hennis bruyamment, gonflant mon poitrail, l'encolure arquée, les yeux grands et les naseaux frémissants. Je bondis presque devant ma teneuse pour rejoindre les chevaux aux boxs qui me regardent curieusement... Je ne me sens plus, la fille me tient de moins en moins bien. Elle me fait tourner plusieurs fois autour d'elle pour me remettre à sa place. Je finis par me cabrer et là, il semblerait que ce soit pour elle, le summum de l'impolitesse. Elle me donne un coup de longe sur le nez,très désagréable. Je m'accule et dans ce petit moment où elle a la supériorité elle me fait reculer trois-quatre mètres pour ensuite me tenir tranquille, immobile cinq minutes. Et puis nous repartons et je reste plus calme, mon pas tout de même soutenu et rapide mais cela ne semble pas déranger la jeune fille malgré les deux-trois fois où elle me ralentit en tirant sur la longe...

- Prairie -

NOTÉ +7

_________________
Deidara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deidara

avatar

Messages : 1153
Sexe du cheval : Etalon

Fiche équine
Race: Thoroughbred
Compétitions: Challenges
Relationship:

MessageSujet: Re: ► Box de Deidara.   Sam 18 Jan - 10:06

Je revenais quelques heures après. J'en fus très heureux car la prairie avait déjà accueilli que trop de chevaux et qu'en ce moment, la seule chose que je voulais, c'était d'être seul, au calme dans mon logement. Le voyage m'avait fatigué et plus encore, je me sentais stressé par tout ce monde. Y avait-il tant de chevaux ici ? Avaient-ils tous le droit de se voir ainsi ? Aussi fréquemment. Cela me semblait étrange.
Je mangeais les carottes que la jeune fille, celle qui m'avait déposé et ramené du pré, avait mis dans ma mangeoire. C'était bien étrange. Je n'avais jamais eu ce genre d'attention à mon égard, au par avant.
L'instant d'après, je dormais. Trop fatigué pour encore me poser des questions, il fallait que je me repose pour prendre du recul par rapport à cette nouvelle journée.


--------------------------

Je rouvrais les yeux au petit matin. Je m'avançais alors vers ma mangeoire et constata qu'elle était vide. Pourtant, il était l'heure ! Je mourrais de faim. Mes palefreniers ne manquaient jamais de me nourrir à temps, dans mon foyer habituel ! Je tapais du pied contre la porte du box et, passant la tête dehors, remarquais que l'allée était complètement vide. Aucun cheval et aucun humain à l'horizon. Je ronflais alors des naseaux et tourna quelques fois en ronds dans mon box, en proie à l'ennui. Je regrettais soudain de ne pas être dans ma prairie que j'ai dû abandonner quelques jours plus tôt et à laquelle je m'étais habitué de vivre presque non-stop, comme en vacances.

Heureusement, une demi-heure après, les autres chevaux semblaient sortir de leur torpeur. Je ne fus plus le seul à regarder l'allée de boxs à l'attente de notre ration. Mon ventre grommelait et j'avais envie de me dégourdir les jambes. Je fis très bonne accueil au palefrenier qui nous servit à manger, couchant les oreilles et le laissant à peine passer vers ma mangeoire. Il m'avait repoussé avec quelques grands gestes brusques qui me firent hésiter. Mais une fois mes grains dans ma gamelle, je me jetais dessus, heureux de mettre un terme à ma faim.

Par contre, s'agissant de me dégourdir les jambes, je dû attendre plus longtemps. Dans le courant de l'après-midi, il me semblait reconnaître la jeune fille qui s'était occupé de moi hier. Elle donna quelques caresses furtives sur le chanfrein des chevaux voisins avant de s'arrêter devant mon box.

- Et toi alors... Comment vas-tu ?

Sa main tentait de passer sur mon chanfrein mais je levais vivement la tête, l'en empêchant. Quelle était cette nouvelle tendance ? Je ne supportais pas qu'on vienne me toucher la tête sans raisons ! Un peu déçue, elle ne retenta cependant pas l'expérience. La jeune fille prépara du matériel avant de me sortir. Elle me brossa alors que je bougeais dans tous les sens à l'attache, tapant et grattant le sol du pied. Je voyais qu'elle perdait peu à peu patience, comprenant enfin que j'étais une vraie pile électrique ! Elle accéléra alors le mouvement. Elle me sella et me brida rapidement. Dans ce même temps, elle n'oublia pas de mettre sa bombe sur la tête et ajuster ses chaps. Et puis, nous étions enfin partis ! Chouette, j'allais enfin revoir la piste de l'hippodrome ! Trop content de pouvoir galoper librement, je montrais mon enthousiasme en marchant d'un pas rapide ou par quelques petits mini-bonds à côté de la jeune fille qui avait décidément beaucoup moins de force que les palefreniers auxquels j'avais généralement affaire!

-Hippodrome-

_________________
Deidara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deidara

avatar

Messages : 1153
Sexe du cheval : Etalon

Fiche équine
Race: Thoroughbred
Compétitions: Challenges
Relationship:

MessageSujet: Re: ► Box de Deidara.   Lun 14 Avr - 8:52

Je revenais de ma sortie à l'hippodrome avec ma jockey. Elle me tenait les rênes qu'elle ne cessait de secouer lorsque je la dépassais de trop, non content de ne pas avoir pu me défouler à volonté. Les pistes de courses me manquaient déjà.

Nouveau coup de sonnette en bouche, je relève brusquement de la tête et me rassieds un peu sur les postérieurs. Énervé d'être ainsi contenu, mes antérieurs suivent ma tête. Ils décollent du sol d'une vingtaine de centimètres, mes oreilles enfouies dans ma courte crinière.

Visiblement, je n'étais pas le seul à être à bout de nerfs car la jeune fille me donna un coup sur le museau. Je me cabrais à nouveau et elle tint les rênes du bout des doigts alors que mes sabots fendaient l'air comme l'aurait fait un boxeur d'un punching-ball.

- Hé dit, ça suffit maintenant !!!

Son ton avait été assez menaçant. Mais qu'y répondre ? Les menaces ne me font pas -ou plus- peur. Pour ajouter à son désespoir, j'entendais au loin le hennissement d'un de mes congénères. A l'affût, je me tenais fièrement sur mes jambes, la tête haute ne tenant même plus compte de la présence de ma jockey. Celle-ci ne manqua pas de le remarquer et elle me toucha l'épaule, contact auquel je réagis en baissant une seconde la tête pour la regarder. Mes lèvres happèrent l'air en sa direction comme pour lui prouver que j'allais la mordre et suivit un long hennissement de ma part en mode étalon fou furieux qui veut prouver ce qu'il vaut !

C'était le summum, j'entendais la fille pousser un long soupir alors qu'elle tirait sur les rênes pour m'empêcher d'aller voir ce qu'il se passait tant je tirais de mon côté. J'avais tellement envie d'aller voir ce qu'il se passait là-bas, près des prairies !

Nous nous dirigeâmes rapidement aux écuries où elle me fit rentrer dans le box tout feu tout flammes, tout excité que j'étais et encore sellé et bridé. Elle ferma la porte du box ainsi que la fenêtre m'empêchant tout contact avec le monde extérieur. Je me retrouvais dans le noir, seul et désemparé. Ainsi que fou furieux. Je tournais, tournais et tournais encore en rond. Je cabrais, je ruais dans le noir. Je me pris le mur à un moment donné, sonné, je me secouais la tête et le corps, faisant claquer les étriers contre la selle, sur mes flancs... Je grattais ensuite le sol et resta une minute tranquille. De l'autre côté du mur, j'entendais quelques sanglots. Un bruissement étrange d'humain. Je tournais une enième fois en rond et la fenêtre s'ouvrit sur ma jockey les joues mouillées. Je me précipitais vers elle, ou plutôt vers l'extérieur et hennissais à en perdre haleine. Et la fenêtre se referma. Peine perdue.

Je restais encore dix minutes, voir un quart d'heure dans le box avant que la fille ne prit son rôle de palefrenière. Elle rentra dans le box, ayant allumée la lumière, elle laissa la porte et la fenêtre fermé pour me garder tranquille. Néanmoins, je tournais sans cesse dans le box malgré tout ses efforts.

Enfin désharnaché, elle me mit un licol.

- Tu ne le mérites mais vraiment pas mon vieux...

Mais désormais qu'elle me connaissait un peu mieux après cette journée. Elle me mit un autre mors en bouche, qui faisait une drôle de boucle autour de ma lèvre inférieur... Oh non... Un chifney. Cet instrument de torture qu'ils aiment tellement nous mettre... Qu'avais-je encore fait pour mériter cela ? Ne pouvaient-ils pas simplement me laisser tranquille ?? Visiblement, non.

Mais à mon plus grand plaisir, la porte se rouvrit et désormais aux ordres de ma jockey, nous allions vers les prairies. Quel bonheur ! J'avais hâte ! Je trépignais d'impatience mais chaque remise à l'ordre fut bien plus délicate ou enfin, plus douloureuse. Après avoir tenté deux rébellions, je m'arrêtais là. Je rentrais dans une prairie avec la jeune fille, une fois les barrières fermées derrière nous, elle retira le chifney et à moi la liberté. Je montrais encore toute l'énergie dont je débordais. Et....


-Prairie-

_________________
Deidara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F Mông

avatar

Messages : 414
Sexe du cheval : jument

Fiche équine
Race: Oldenbourg
Compétitions: Meetings
Relationship:

MessageSujet: Re: ► Box de Deidara.   Jeu 17 Avr - 4:30

+ 6 pts deuxième
+ 8 pts troisième

Noté par The Bentley Boy Very Happy

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ► Box de Deidara.   

Revenir en haut Aller en bas
 
► Box de Deidara.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Techniques de Deidara
» L'art est ... une explosion ! ( ENFIN TERMINEE )
» Land of Birds [ Deidara || RP flashback solo. ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equid Competition :: |-| Détente |-| :: Anciens rp's-
Sauter vers: